Fév 09, 2019

|

par: Gîtes de France Loir et Cher

|

Catégories: Non classé

La crise des gilets jaunes a bien déteint sur l’e-commerce en 2018 !

Les derniers chiffres de la Fevad le montrent : la consommation sur internet a légèrement été ralentie en fin d’année, période durant laquelle les premières tensions sociales ont éclaté. 

C’est une question que les médias n’ont pas cessé de poser durant les dernières semaines : la crise des gilets jaunes pourrait-elle doper le commerce en ligne ? En introduction du dernier bilan 2018 du e-commerce en France, le délégué général de la Fevad, Marc Lolivier, n’a plus laissé de place au doute : “Le contexte est difficile pour tout le monde, y compris pour les sites marchands.Nous avons constaté un effet de sidération chez les consommateurs, spectateurs des événements de ces dernières semaines et qui, suite à cela, n’ont plus forcément envie de consommer de manière générale”. Les derniers chiffres ne font d’ailleurs qu’appuyer cette affirmation.

La croissance n’était que de +8% en décembre 2018 contre +16% au mois d’octobre et +14% en novembre. Ce contexte a ainsi engendré un manque à gagner de 600 millions soit une perte de 0,7 point de croissance. Par ailleurs, on constate que la consommation des ménages est en légère baisse par rapport à 2017 (-1,36% contre -0,8% en 2017). Dans le même temps, les mesures gouvernementales n’ont été perçues comme bénéfiques que par 16% des personnes interrogées, souligne une étude du CSA en partenariat avec la Fevad.

Outre le contexte social, les consommateurs auraient pu être influencés par de nouvelles préoccupations environnementales : certains ont plus que jamais cherché à réduire leur impact écologique en maîtrisant leur consommation. 54% des e-acheteurs ont ainsi modifié leurs habitudes de consommation dans cette perspective. D’autres, et ils sont 31% dans ce cas, privilégient le “made in France”.

Pour les enseignes de e-commerce, Fnac.com relègue Booking (alors à la 3ème place du dernier baromètre) et autres marques de séjour et voyages, à la 9ème place derrière Oui SNCF. Ce recul d’une marque de voyage est symptomatique de la période à laquelle le sondage a été réalisé, en fin d’année 2018. Or à la veille de Noël, les consommateurs privilégient davantage les achats de biens que de services, tels que les voyages. En effet, les derniers chiffres du e-tourisme par la Fevad montrent un ralentissement depuis décembre 2018.